$15 FLAT RATE SHIPPING ON ANY ORDER AT ALL TIMES! // TARIF FORFAITAIRE DE LIVRAISON DE $15 SUR TOUTES LES COMMANDES EN TOUT TEMPS !

A Musical Gift for You From Alex Henry Foster / Un cadeau musical pour toi de la part d'Alex Henry Foster

Voir plus bas pour la version francophone

I hope you are doing well, and have the chance to enjoy summer, although it is quite strange without music festivals going on. I hope this actual crisis isn’t too hard on you. Already ten days have passed since we all gathered around the "Snowflakes in July" concert... Hard to believe, as we’re still inspired and moved by what happened that day.

I had to share a special conversation I had with Alex at some point this week, after we spent numerous hours making sure every detail around the vinyls and Alex’s personalized handwritten letters were all perfectly aligned. Nothing is easy, but we don't trust easy anyway. As I previously shared with you, "Snowflakes in July" is the most personal and intimate song on the album for Alex. It was a song we couldn’t really talk about with him, as it was a very sensitive topic. We only played this song live 3 times before, and I was wondering if we would even play it again following Alex’s decision to share the entire album with you via our live streams from The Upper Room Studio when it became clear our headlining tour would be pushed to 2021.

Ever since the release of his album “Windows in the Sky”, Alex and I had a few intense conversations about concerts, touring, interviews, exposing himself, and so on. Alex and I are best friends and have been so for more than a decade, so we know each other’s blindsides and personal challenges by heart. I can testify to you that friendship has no boundaries at all, especially when it’s deeply rooted in love and respect. Knowing all of what Alex has gone through, which I’ll take some time to explain more in subsequent cult missives, I have to say how proud I am of who he became through this journey, as it’s been a long and a hard one. I can tell that there’s no better way to migrate from this musical journey than playing “Snowflakes in July” and immortalizing it on a vinyl for us all to go back to when we face a distressing moment or what looks like never-ending despair.

So I had the chance to ask Alex about the writing process of “Snowflakes in July”, if he remembered some details about how this imagery came to life… What was going on in his heart and mind following a live concert that honestly moved us all pretty deeply? Time had come for my best friend and me to have another soulful conversation, which he of course agreed to share parts of with you!

HOW DID YOU REALLY FEEL ABOUT PLAYING “SNOWFLAKES IN JULY” LIVE

“How do you feel” is probably the most complex of all questions when we are really looking for an honest answer. I don’t know how I feel, other than saying that I’m at peace somehow, which I guess is quite a statement coming from me. “Windows in the Sky” has been a long and difficult journey. It felt like looking at my dead self from outside my body and screaming “Wake up! Wake up!” without being able to make a single sound. I felt trapped in a buried box all my life, so I’ve learned to live with darkness, I’ve learned to be hopeless in a way. “Light” was like a stranger calling my name. For me, it wasn’t to be trusted. I just learned to conceal everything and kept going. No matter what, I kept on going…

So for me to scream “I will conquer darkness and make it shine, I will conquer night and make it mine” is like I am talking to my own personal demons more than a feel-good slogan. It’s the admission of my own desperation, as much as the acceptance of my affective bleakness. There is no shame in being broken and no disgrace in being fragile. There is no humiliation in saying we are discouraged and no degradation in admitting that we feel dead inside. I know that now... but it’s half the battle for me. I know I still need to compose with the same emotional illness I have always struggled with, from as far as my childhood memories can go. The song “Sorrows (If Only I Had Known)” that opened the live stream we had on July 26 addresses that…

As far as how I feel about playing “Snowflakes in July” live, I think it’s been liberating, emotionally speaking. I was concerned about losing it live, crying, being incapable to keep going, or having to stop the broadcast… But at the same time, I was ready to accept it if it would have been the case. That’s what live is about for me; a complete abnegation of self and its most secret ambitions. My concern was for others; all the work behind those live streams is quite phenomenal, and so is the affective involvement of the people I commune those live with.

I don’t talk much about myself. I’m a writer and I feel more equipped in expressing myself that way, or maybe more safe and secure in that intimate environment… So I was wondering if I could - or if I truly wanted to - share that part of me with anyone in a live setting. Once it’s shared, it’s no longer mine, and it is perfect that way, it’s how I believe it should be and why I have prepared myself to let go the weeks prior to the live stream. Prepared myself to remain honest, to respect the integrity of the song itself, to honor that moment with anyone joining me, to make sure I wouldn’t let my demons stand in the way of what is blessed for me to dwell on in order to be part of something greater than myself and even the music itself with everyone… That’s why I say that I’m in peace. I don’t know if I “touched” something special during that live, it’s not for me to decide as it’s not for me to define the nature of what there is to “touch” or be “touched” by… But it was honest in every possible way.

It’s difficult to comprehend the most profound nature of the heart... Human essence is so fluid that it makes it almost impossible to understand the emotions we are experiencing. We are the products of moments, of flashes and glimpses, part paradoxes and contradictions, part decisions and denial, let go and resilience, as much as we are filled with our own measures of illusions and make-believes, truths of our own and dream-like fantasies we tend to hide in… Human feelings are as complex as they are absolutely stunning and repulsive at times. Some like to remain by-standers of their own lives while others like to dictate other people’s existence. We are all trying to figure out a balance in it all, and since music is so intrinsically spiritual and intimate yet collectively lived and communally embodied, that’s why it’s the most fascinating form of expression for me. It’s like a snowflake, uniquely magnificent and grievingly impermanent.

- Alex

SPECIAL “SNOWFLAKES IN JULY” DIGITAL EP GIFT FOR YOU

Here’s the “Snowflakes in July” digital EP for you! The heartfelt artwork has been designed by Alex, and you can see it before everyone else can! This “Snowflakes in July” EP is coming out on Friday, August 7, but it was important for Alex and me to share it with you right now!

Please, keep this for yourself, but listen to it as many times as you want... And especially as loud as you want!

Looking forward to hearing from you!

Your host,
Jeff

DOWNLOAD YOUR EP HERE

-------------------------------------

VERSION FRANCOPHONE

J'espère que tu vas bien et que tu as la chance de profiter de l'été malgré son étrangeté sans les festivals de musique qui le jalonnent habituellement. J'espère que cette présente crise n'est pas trop difficile pour toi. Dix jours se sont déjà écoulés depuis que nous nous sommes tous réunis autour du concert de Snowflakes in July, c'est difficile à croire, car nous sommes toujours inspirés et émus par ce qui s’est passé ce jour-là.

Je voulais te partager une conversation spéciale que j'ai eue avec Alex à un moment donné cette semaine, après avoir passé de nombreuses heures à m'assurer que tout concernant les vinyles et les lettres manuscrites personnalisées d'Alex soit parfaitement organisé jusque dans les moindres détails. Rien n'est facile, mais nous ne croyons pas en ce qui est facile de toute façon. Comme je l’ai déjà dit, “Snowflakes in July” est la chanson la plus personnelle et la plus intime de l’album d’Alex, c’était une chanson dont nous ne pouvions pas vraiment parler avec lui, car c’était un sujet très sensible. Nous n'avons joué cette chanson en concert que deux fois, et je me demandais si nous la jouerions à nouveau suite à la décision d'Alex de partager l'album entier avec vous tous via les diffusions en direct depuis le Upper Room Studio quand c'est devenu très clair que notre tournée allait être reportée à 2021.

Depuis la sortie de son album “Windows in the Sky”, Alex et moi avons eu quelques conversations intenses sur les concerts, les tournées, les interviews, sur le fait qu'il s'expose, etc. Alex et moi sommes les meilleurs amis et nous le sommes depuis plus d’une décennie, nous connaissons donc les côtés sombres et les défis personnels de chacun par cœur. Je peux vous témoigner que l'amitié n'a aucune barrière, surtout quand elle est profondément enracinée dans l'amour et le respect, et sachant tout ce qu'Alex a traversé, que je prendrai le temps d'expliquer plus en détail dans d'autres Cult Missive, je dois dire que je suis fier de qui il est devenu au cours de ce voyage, car il a été long et difficile. À l'approche de cet événement du dimanche, je peux dire qu'il n'y avait pas de meilleur moyen de migrer de ce voyage musical que de jouer "Snowflakes in July", et de l'immortaliser sur un vinyle pour que nous puissions tous y revenir lorsque nous serons confrontés à un instant angoissant ou ce qui ressemble à un moment de désespoir sans fin.

J'ai donc eu la chance d'interroger Alex sur le processus d'écriture de "Snowflakes in July", s'il se souvenait de quelques détails sur la façon dont cette perspective imagée a pris vie... ce qui s'est passé dans son cœur et son esprit après un concert live qui nous a franchement tous émus assez profondément. Le moment est venu pour mon meilleur ami et moi d'avoir une autre conversation émouvante, qu'il a bien sûr accepté de partager avec toi !

COMMENT TE SENTAIS-TU RÉELLEMENT À L'IDÉE DE JOUER LIVE “SNOWFLAKES IN JULY” ?

“Comment te sens-tu” est probablement la plus complexe de toutes les questions lorsque nous recherchons vraiment une réponse honnête… Je ne sais pas ce que je ressens… plutôt que de dire que je suis en paix en quelque sorte… ce qui, je crois, est une déclaration assez incroyable venant de moi lol… “Windows in The Sky” a été un voyage long et difficile pour moi… C'était comme regarder mon moi mort de l'extérieur de mon corps et crier "réveille-toi… réveille-toi…" sans pouvoir sortir un seul son… Je suis resté prisonnier, enterré dans une boîte toute ma vie… alors j'ai appris à vivre avec les ténèbres… j'ai appris à être désespéré d'une certaine manière… "La lumière" était comme un étranger qui appelait mon nom… Pour moi ce n'était pas digne de confiance… Tu apprends simplement à tout cacher à l'intérieur et à continuer… quoi qu'il arrive, tu continues…

Donc, pour moi, crier “I will conquer darkness and make it shine, I will conquer the night and make it mine” (Je vais conquérir les ténèbres et les faire briller, je vais conquérir la nuit et la faire mienne), c'est parler à mes propres démons… plus qu'un slogan de bien-être… c'est l'admission de mon propre désespoir autant que l'acceptation de ma tristesse affective... Il n'y a pas de honte à être brisé et pas de honte à être fragile... Il n'y a pas d'humiliation à dire que nous sommes découragés et il n'y a pas de dégradation à admettre que nous nous sentons morts à l'intérieur... Je le sais maintenant... mais c'est la moitié de la bataille pour moi… Je sais que j'ai encore besoin de composer avec cette maladie émotionnelle avec laquelle j'ai toujours lutté d'aussi loin que mes souvenirs d'enfance me le rappellent… La chanson “Sorrows” qui a ouvert le concert en direct parle de ça…

En ce qui concerne ce que je ressens à propos de la version live de “Snowflakes in July”, je pense que cela a été libérateur… émotionnellement parlant… J'avais peur de m'effondrer en direct… de pleurer… d'être incapable de continuer et de devoir arrêter la diffusion… J'étais prêt à accepter que cela se passe ainsi... c'est ce que c'est d'être en direct pour moi... C'est l'abnégation totale de soi et ses ambitions les plus secrètes... Je m'inquiétais pour les autres, tout le travail derrière ces événements en direct est phénoménal, tout comme l'implication affective des gens avec qui je partage ces moments live… Et comme je ne parle pas beaucoup de moi-même… je suis un écrivain et je me sens plus "équipé" pour m'exprimer de cette façon, ou peut-être plus en sécurité et en confiance dans cet environnement intime…

Je me demandais si je pouvais ou voulais vraiment partager cette partie de moi avec qui que ce soit dans le cadre d'un direct... car une fois qu'elle est partagée, ce n'est plus à moi seul... et c'est parfait comme ça... C'est comme ça que je pense que cela devrait toujours être... et pourquoi je me suis préparé à lâcher prise les semaines précédant le concert… pour rester honnête… pour respecter l'intégrité de la chanson elle-même… et honorer ce moment avec quiconque se joindrait à moi… pour m'assurer de ne pas laisser mes "démons" se tenir entre moi et la bénédiction de le vivre pleinement afin de faire partie de quelque chose de plus grand que moi et de la musique elle-même avec tout le monde… C'est pourquoi je dis que je suis en paix… Je ne sais pas si j'ai "touché" quelque chose de spécial pendant ce concert, ce n'est pas à moi de décider car ce n'est pas à moi de définir la nature de ce qu'il y a à "toucher" ou être "touché" par… mais c'était honnête de toutes les manières possibles.

Il est difficile de comprendre la nature la plus profonde du cœur, l'essence humaine est si fluide qu'il est presque impossible de comprendre les émotions que nous vivons… Nous sommes le produit de moments, d'éclairs et d'aperçus… en partie paradoxes et contradictions… en partie décisions et déni… à la fois lâcher prise et résilience… autant qu'ils sont remplis de nos propres mesures d'illusions et de faux-semblants… des vérités qui nous sont propres et des rêves comme des fantasmes dans lesquels nous tentons de nous cacher… Les sentiments humains sont aussi complexes qu'absolument stupéfiants et répulsifs parfois... Certains aiment rester à l'écart de leur propre vie tandis que d'autres aiment dicter l'existence des autres... Nous essayons tous de trouver un équilibre dans tout cela... et puisque la musique est si intrinsèquement spirituelle et intime, tout en étant vécue collectivement et incarnée ensemble, c'est pourquoi pour moi c'est la forme d'expression la plus fascinante… C'est comme un flocon de neige, d'une beauté unique et terriblement fugace.

- Alex

EP "SNOWFLAKES IN JULY" NUMÉRIQUE EN CADEAU SPÉCIALEMENT POUR TOI

Voici le EP de “Snowflakes in July” en version numérique pour toi, avec le magnifique design créé par Alex que tu peux voir avant tout le monde. Le EP “Snowflakes in July” sort ce vendredi 7 août mais c'était important pour Alex et moi de le partager avec toi dès maintenant !

Garde-le pour toi s'il te plaît et écoute-le autant de fois que tu veux et surtout, aussi fort que tu le souhaites !

J'ai hâte d'avoir de tes nouvelles !

Ton hôte,
Jeff

TÉLÉCHARGE TON EP ICI

Older Post / Blog plus ancien
Newer Post / Blog plus récent
Close (esc) Fermer

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search / Recherchez

Shopping Cart / Vos Achats

Your cart is currently empty. / Votre panier est vide.
Shop now / Magasinez