$15 FLAT RATE SHIPPING ON ANY ORDER AT ALL TIMES! // TARIF FORFAITAIRE DE LIVRAISON DE $15 SUR TOUTES LES COMMANDES EN TOUT TEMPS !

I Had to Ask Alex Henry Foster This Question / Je devais poser la question à Alex Henry Foster

Voir plus bas pour la version francophone

I’m in my office right now, taking an instant to keep the incredibly intense emotions I have just experienced during the “Snowflakes in July” live stream alive for just a little longer... What a day it’s been! It’s hard for me to actually understand what I have just experienced, as much as it is very difficult to believe we have already gone through the entire Upper Room rendition of Alex’s “Windows in the Sky” album, a journey during which every song was almost a sort of pilgrimage for us. It’s hard to explain, at least right now.

Generally, when we finish performing live, I’m always very enthusiastic and passionate about what just happened, my adrenaline and the spirit of the moment being at their paroxysm. We always take time to “celebrate” with the entire team once everything is done, and even if we’re all exhausted, physically and emotionally, it has always been important for us to contemplate the essence of what we went through, to seize the nature of what had just happened. It's especially important now, as this live was somehow a little different for us. I wouldn't say more signifiant or more special than the others, but different in every possible way.

In fact, I was a little concerned about Alex over the last couple of days, as he was quieter than usual, a little more in his “zone”… And since every live performance is unique, I was wondering where that meditative state of mind would guide us all. I wasn’t worried about the live so to speak, but I wanted to be atoned with Alex's perspective on it all, not as a responsibility but as a way to answer his invitation to create something unique through the communal connection we have, as a band and as individuals welcomed to be the emotional beings that we truly are. This is always the challenge... And when Alex tells you that the only emotional implications are to “be honest to yourself, follow your instinct and dwell into it, don’t try to emulate my feelings, it would ruin the whole thing”… I think you got a little idea that it’s not a place to fake your way through!

So hearing Alex scream from the bottom of his heart and lungs, going from “Sorrows, you lied to me” up to “I will conquer darkness and make it shine” was such a display of total abandonment that it was challenging for me to focus on my bass lines. 

I started remembering the very first time I heard these lyrics in the song “The Love That Moves (The End Is Beginning)” and how astonished I was… How powerful those words are. How inspiring. How engaging. It is such a positive invitation to rise, to shine, and to get above and beyond every possible obstacle, even and especially those we don’t comprehend or acknowledge in our life.

We don’t know how we will react and handle some of the situations life seems to often unfairly throw at us - like this actual crisis we’re all facing - and it is why I was truly amazed by this will to live, “to conquer death and make it shine”… A commitment, more than a mantra, to keep going beyond the walls we erect to protect ourselves from life, in a way... It is not easy to expose ourselves, it is quite frightening, actually. But, I do want to conquer my own darknesses, and no matter what it may take for me to make it shine, I want to commit to it. That’s what today’s live stream has been about for me in a way.

Over the years, we faced a lot of darkness and deep valleys, but today, the words “and I will make it shine” were not only words of faith, they were not only something hoped for, or a simple reminder, but they came to light! A hymn of some sort, that can only flourish even more than it ever did before. That’s why today, having the chance to be right behind Alex when we play those Upper Room Studio live sessions, I felt that no matter how long the road ahead of us still is, I deeply believe that this July 26th 2020 will resonate forever within my heart and soul.

Well, as this specific chapter of our lives that first saw the light in Tokyo, where we launched “Windows in the Sky” back in November 2018, up to this actual moment in time comes to a close, I’ve never felt something that colorful, eloquent nor as meaningful coming to life in front of my own eyes. Proof that, as Alex said, “life creates life”… And more than ever we all want to embrace the present instant knowing that whatever is ahead for us will shine…

“We all want to feel alive”!

MY INTERVIEW WITH ALEX

Here’s my interview with Alex, a little after he ended up speaking with Stephanie earlier today! I also wanted to know how he felt at this very specific moment in time, being at the very end of what seems to be like a new beginning. Here are a few clues: “Virginia, forest, writing, reading… new album” ;)

Thanks for making this journey something very inspiring...! Imperfect but honest! I’ll be in touch again soon as we’ll unveil the Snowflakes in July EP cover! You will of course see it before everyone else! 

Stay safe and fully alive! 

Your host and friend, 
Jeff 

-------------------------------------

VERSION FRANCOPHONE

Je suis dans mon bureau en ce moment et je prends un instant pour garder un peu plus longtemps les émotions incroyablement intenses que je viens de vivre lors de la diffusion spéciale "Snowflakes in July" en direct, quelle journée cela a été. Il m'est difficile de comprendre ce que je viens de vivre car j'ai du mal à réaliser que nous avons déjà parcouru toute la version Upper Room de l'album "Windows in the Sky" d'Alex, un voyage dont chaque chanson était presque une sorte de pèlerinage pour nous, encore une fois, c'est difficile à expliquer, du moins pour le moment.

En général, lorsque nous finissons de jouer en live comme nous venons de le faire, je suis toujours très enthousiaste et passionné par ce qui vient de se passer, ayant l’adrénaline et l’esprit du moment à son paroxysme. Nous prenons toujours le temps de "célébrer" avec toute l'équipe une fois que tout est fait, et même si nous sommes tous épuisés physiquement et émotionnellement, il a toujours été important pour nous de méditer sur l'essence de ce que nous venons de vivre, de saisir la nature de ce qui vient de se passer. C’est particulièrement important, car ce live était en quelque sorte un peu différent pour chacun d’entre nous. Je ne dirai pas plus significatif ou plus spécial que les autres, mais différent de toutes les manières possibles.

En fait, j'étais un peu inquiet pour Alex ces derniers jours, il était plus calme que d'habitude, un peu plus dans sa "bulle"… et comme chaque concert live est unique, c'est le moins qu'on puisse dire, je me demandais où cet état d'esprit méditatif nous guiderait tous. Je n'étais pas inquiet pour le live pour ainsi dire, mais je voulais être sur la même longueur d'ondes avec la piste de réflexion d'Alex sur tout cela, non pas comme une responsabilité, mais comme un moyen de répondre à son invitation à créer quelque chose d'unique à travers la connexion commune que nous avons, en tant que groupe, mais aussi en tant qu'individus accueillis pour être les êtres émotionnels que nous sommes vraiment. C'est toujours le défi, et quand la réponse d'Alex concernant l'implication émotionnelle est : "Soyez honnêtes avec vous-mêmes, suivez votre instinct et demeurez dans le moment, n'essayez pas d'imiter mes sentiments, cela ruinerait tout"… Eh bien, tu as une petite idée sur le fait que tu ne pourras pas faire semblant, pas vrai ?! ;)

Alors entendre Alex hurler du fond de son cœur et de ses poumons, passer de “Sorrows you lied to me” (Affliction, tu m'as menti) à "I will conquer darkness and make it shine…" (Je vais vaincre les ténèbres et les faire briller…) était une telle démonstration d'abandon total qu'il était difficile pour moi de me concentrer sur mes lignes de basse.

J'ai commencé à me souvenir de la toute première fois que j'ai entendu ces paroles dans la chanson “The Love That Moves (The End is Beginning)”, j'étais sans voix… Ces mots sont tellement puissants. Tellement inspirants. Tellement engageants. C'est une invitation tellement positive à s'élever, à briller et à dépasser tous les obstacles possibles, même et surtout ceux que nous ne comprenons pas ou ne reconnaissons pas dans notre vie.

Nous ne savons pas comment nous allons réagir et gérer certaines situations que la vie semble souvent nous lancer injustement, comme cette crise actuelle à laquelle nous sommes tous confrontés, et c'est pourquoi, j'ai vraiment été étonné par cette volonté de vivre "to conquer death and make it shine" (pour vaincre la mort et la faire briller)… Un engagement plus que des mantras, pour continuer à dépasser les murs que nous érigeons pour se protéger de la vie elle-même d'une certaine manière, ce n'est pas facile de s'exposer, c'est assez effrayant en fait. Mais je veux "to conquer my own darknesses and no matter what it may take for me to make it shine, I want to commit to it" (vaincre mes propres ténèbres et peu importe ce qu’il me faudra faire pour les faire briller, je veux m'y engager)… c’est ce que le concert live d'aujourd'hui a été pour moi d’une certaine manière.

Au fil des ans, nous avons fait face à beaucoup d'obscurité et de vallées profondes, mais aujourd'hui, les mots "... and I will make it shine…" (... et je les ferai briller…) n'étaient pas seulement comme des paroles de foi, ils n'étaient pas seulement porteurs d'espoir, ou un simple rappel, mais ils se sont révélés ! Un hymne en quelque sorte, qui ne peut que fleurir plus que jamais auparavant. C'est pourquoi aujourd'hui, ayant la chance d'être juste derrière Alex lorsque nous jouions ces versions live des chansons au Upper Room Studio, j'ai senti que peu importe la longueur de la route qui est en avant de nous, je crois profondément que ce 26 juillet 2020 résonnera pour toujours dans mon cœur et mon âme.

Enfin, comme ce chapitre spécifique de nos vies qui a d'abord vu le jour à Tokyo, où nous avons lancé "Windows in the Sky" en novembre 2018, jusqu'à ce moment précis dans le temps, je n’ai jamais senti quelque chose d’aussi coloré, éloquent et d'aussi significatif prendre vie sous mes propres yeux. Preuve que, comme le dit Alex, la vie crée la vie… et plus que jamais nous voulons tous embrasser l'instant présent en sachant que tout ce qui nous attend brillera…

"We all want to feel alive" (Nous voulons tous nous sentir en vie) !

MON ENTREVUE AVEC ALEX

Voici mon entrevue avec Alex juste après qu'il ait fini de parler avec Stéphanie plus tôt aujourd'hui ! Je voulais aussi savoir comment il se sentait à propos de ce moment précis, étant à la toute fin de ce qui semble être le prochain moment... Voici quelques indices : "Virginie, forêt, écriture, lecture... nouvel album" ;)

Merci d'avoir rendu ce voyage aussi inspirant ! Imparfait mais honnête ! Je vais vous réécrire très bientôt alors que nous allons dévoiler la pochette du EP de Snowflakes in July ! Bien sûr, vous allez la voir avant tout le monde !

Prenez soin de vous et restez pleinement en vie !

Votre hôte et ami,
Jeff

Older Post / Blog plus ancien
Newer Post / Blog plus récent
Close (esc) Fermer

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Search / Recherchez

Shopping Cart / Vos Achats

Your cart is currently empty. / Votre panier est vide.
Shop now / Magasinez